SISM 2017

Connexion

 

Et oui, samedi, pour notre première balade à cheval, nous étions 4 ! C'est là, d'ailleurs, que s'arrête la comparaison avec les Dalton. Quoi que... Bon, trêve de plaisanterie. 

 

Nous avions rendez-vous en fin de matinée à la célèbre École d'Equitation de Haute-Corse, sur le cordon lagunaire de la Marana.

 

Une fois n'est pas coutume, nous étions tous là à l'heure. Un exploit ! Les chevaux étaient prêts et nous attendaient. Nous n'avions plus qu'à les monter. 

Quel bonheur de retrouver les sensations que procurent ce contact si intime avec l'animal. Quel plaisir que de former ce couple mythique avec sa monture. Et quelle joie que d'instaurer ce dialogue sensible qui passe par bien d'autres voies que la voix. 

Comme c'était notre grand retour sur selle, on est resté dans la carrière. On aurait bien aimé aller cavaler sur la plage avec ce temps magnifique. Mais ce ne fut pas le cas, hélas. La prochaine fois, sans doute. Il faut dire qu'une heure, ça passe vite, très vite. Et puis, il fallait aussi que la monitrice évalue notre capacité à évoluer en extérieur. Et ça, c'est un gage de sérieux. 

À peine avions nous posé les pieds au sol, que nous faisions un énorme câlin à notre nouveau meilleur ami, pour lui dire "merci pour ce moment".

La prochaine fois, on s'imagine déjà, le chevauchant, cheveux au vent, avec la bombe bien sûr ! Car nous sommes tout à fait conscients des dangers d'une chute ou autres désagréments.

Mais ça, chut, on n'en parle pas. Parce que justement, ce que l'on voudrait, c'est convaincre les autres, de venir se joindre à nous et tenter l'expérience. Pour l'instant, ils sont pétrifiés par la peur. On a beau leur expliquer que nous aussi, on avait peur, avant de monter, rien n'y fait. Il va nous falloir être patients, ça, on sait faire ! On devrait pouvoir y parvenir avec le temps. 

Pourtant, les nombreux bienfaits du contact avec cet animal sont connus. Et de nouvelles études montrent encore des aspects surprenants de ce qu'il est capable de faire pour apporter du bien-être à celui qui s'en approche.

L'équithérapie a donc fait ses preuves depuis de nombreuses années. Et les bienfaits qu'elle procure sont multiples. Elle représente aujourd'hui une véritable voie thérapeutique. Ce soin psychique, médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychique et corporelle devrait être proposé à tous, par les psychiatres. Et petit à petit, ce langage invisible entre l'animal et le patient, créerait des liens si forts qu'ils permettraient certainement, même aux plus impressionnés pas la taille de l'animal, de pouvoir le monter. Et puis, le simple contact serait déjà tellement bénéfique. Parce que, le cheval, s'il est grand, a en plus une réelle dimension qui va bien au-delà de sa hauteur.