Ah, nos 20 ans... Ils sont bien loin pour la très grande majorité d'entre nous. Ou disons qu'au GEM, la majorité à au moins deux fois 20 ans ! C'est vrai que c'est une date qui compte. Alors, on avait décidé d'être présents pour fêter les 20 ans de la foire de la noisette !

Mais on ne voulait pas non plus se précipiter. Sauf qu'on avait juste oublié un détail. Ces satanés embouteillages... Quelle galère tout ce monde ! Avec la chaleur, ça ressemble vraiment à l'image que l'on se fait de l'enfer.

Cet été, on a fait moins de sorties que prévues. C'est qu'il en faut de l'énergie pour sillonner les routes embouteillées sous une chaleur torride. Alors, oui, on a limité nos déplacements au maximum en comparaison des autres années. Et on se dit qu'on a bien fait ! Même si l'été passe vite... Peut-être que d'ici quelques semaines, on aura des regrets. Mais ce sera uniquement parce qu'on aura déjà oublié cette chaleur qui nous accable d'autant plus lorsque l'on prend un traitement !
Malgré tout, il reste un endroit où l'on va toujours avec plaisir... C'est la rivière ! Et plus précisément "Au Jardin d'Antoine". On adore y passer la journée, au calme. Et surtout au frais.

Vous savez que cette année, on avait piscine tous les vendredis. Et pour cela, on avait fait appel aux meilleurs : les professionnels de l'association "Sport pour tous". Et bien, on voudrait saluer également leur gentillesse à notre égard. C'est vrai quoi, ils sont vraiment très, très cool ! Non seulement ils nous ont supportés avec notre stress, nos peurs et tout le bazar et en plus, ils ont dû s'adapter à nos absences même quand on était présents, nos oublis répétés, nos erreurs de jour, d'horaires... Bref, ils ont eu le loisir, pendant ces quelques mois de découvrir toute l'étendue de notre savoir-faire ! Plus familiarisés avec les autres handicaps, ils ont pu parfaire leurs connaissances, grâce à nous.

Savez-vous que la Corse détient, hélas, le bien triste palmarès des départements les plus pauvres de France. Et parce qu'un malheur n'arrive jamais seul, Ajaccio et Bastia sont les villes les plus chères !

Depuis des années, l'infatigable Dr Pernin alerte les politiques de tous bords car la pauvreté a déjà englouti les uns et que la précarité grandissante menace aujourd'hui les autres. Ce phénomène, ancré, complexe et structurel, nécessite l'effort de tous et de chacun. À commencer par les politiques. Ce sont eux qui tiennent à la fois les cordons de la bourse et les ficelles de la mise en place de stratégies à déployer en synergie, en tenant compte des besoins spécifiques de nos micro-régions. Ça peine à démarrer bien que tout le monde semble ait pris la mesure du danger que cela représente pour la société corse dans son ensemble.

Samedi matin, nous étions de retour à Rutali. Et de nouveau, nous y sommes allés pour notre ami Robert. Cette fois, l’association « Opera di Rutali » organisait un week-end festif. Pour notre part, nous avions fait le choix d’admirer les deux expos proposées, l’une de photos anciennes, l’autre de tableaux. Et c’est bien volontiers que nous nous sommes laissés guider par Robert à travers les ruelles de son beau village.

 

 

L’année est passée en trombe. Et cette fameuse soirée à Rutali, nous l’attendions avec impatience. Alors, pas question qu’elle tombe à l’eau comme l’an dernier… Cette fois, quoi qu’il advienne, nous serons là pour voir notre ami Robert sur scène.
Choisir une date pour un spectacle, le soir, en extérieur, ne comporte pas de gros risques en plein cœur du mois de juillet. Normalement, tous les jours sont bons. Sauf que là, le jour dit, après des semaines d’une chaleur écrasante, les éléments se sont déchaînés. Heureusement, une alerte orange a permis de différer la soirée au lendemain. Juste le temps que des trombes d’eau nous submergent et des trombes marines nous subjuguent que tout était déjà fini.

Cet été, les cafés et restaurants de la place du marché ont décidé de mener de concert des actions sponsorisées. Chaque mercredi soir, c’est apéro géant et musical avec chapeaux et lunettes orange en plus du petit dépliant vantant une marque de boissons. Les tables se côtoient autour d’une scène unique pour réunir tout le monde.

 

On dit qu'une fois n'est pas coutume, alors, cette année, nous avons fêté l'entrée dans l'été dès le début de l'après-midi.

Pour cela, il a suffi que Philippe passe la porte du GEM après une très longue absence... A peine le temps d'un goûter pour faire connaissance et renouer les fils du passé que nous étions tous d'accord. Vendredi à 17 heures, nous serons à ses côtés, sur le parvis de l'église Saint-Roch.

 

 

 

Depuis sa création, notre GEM se veut le plus ouvert possible. Et accueillir des stagiaires est toujours un enrichissement mutuel.

On pourrait même dire une affaire « de familles » qui roule ... En effet, l'UNAFAM qui en connait un rayon, a eu l'idée, en 2014, de cet incroyable défi : organiser des étapes du style "Tour de France". Et hop, tout le monde en selle ! Soignants, soignés, familles et amis, cyclistes professionnels ou amateurs... Tous unis dans la douleur, la sueur, la chaleur et cette année, même la pluie ! Heureusement, qu'il n'y a pas que ça.

Ah, vous non plus, vous n’étiez pas à l'Olympia ? Et bien, il ne nous restera plus qu’à attendre ensemble, le 29 juin… à minuit ! Cette soirée caritative y sera retransmise. Et ce sera sur la chaîne C8.

Et oui, à peine le temps de vous présenter le « PSYCHODON » qu’on est déjà à J-2. Allez, allez, plus une minute à perdre. Quand on sait qu’en France 1 personne sur 5 est touchée par une maladie psychique, ça fait réfléchir, non ? Ça ne vous parle pas. Ok. Et si on vous dit que ça représente 12 millions de personnes, là, c’est mieux ? Ah, vous voyez, c’est pour ça qu’on vous dit que ça urge !

Vous avez déjà vu des lucioles ? La rencontre à quelque chose de féerique ! Au début, on se frotte les yeux. On se demande si on a des hallucinations. Ces petites choses qui volent juste devant vous et dont le corps scintille sont une invitation au rêve éveillé. Quand on a la chance de les voir, on a les yeux qui brillent. C'est exactement ce qui nous est arrivé l'autre jour...

Vous connaissiez le « Téléthon », le « Sidaction » et bien voici venu le petit dernier, le « PSYCHODON ». Créée depuis 2 ans, cette association a vocation, en plus de récolter les indispensables fonds pour la recherche, l’accompagnement et la prévention, de lutter contre les discriminations. Alors évidemment, nous, ça nous parle et bien plus encore, ça nous mobilise… Il faut dire que cette année, le CNIGEM est partenaire du « PSYCHODON ». Et nous, on milite pour que tous les GEM travaillent ensemble et avec tous les acteurs des GEM. Et c’est au CNIGEM que ça se passe !

Chaque année, le CNIGEM profite de son Assemblée Générale pour organiser la Journée Nationale de tous les GEM. Cet Inter-GEM géant est l’occasion pour tous les GEM de France, de Navarre… et même d’Outre-Mer, de venir à la capitale. Si réfléchir ensemble autour d’un thème est fédérateur, se retrouver chaque année crée des liens. Un Inter-GEM, ça a un immense pouvoir.

Accueillis en VIP par la Ville de Bastia, les adhérents des quatre coins de la Corse, ainsi que les animateurs, coordinateurs et formateurs ont participé au dernier volet de la formation du CNIGEM dans l’une des salles de réunion du dernier étage de la Mairie. Tout ce petit monde, ravi de se retrouver pour un Inter-GEM très studieux, a été ébloui par la vue magnifique qu’offre le toit-terrasse. Surplombant le port, la mer, la place Saint-Nicolas et une partie de la ville, ce point de vue exceptionnel permet de prendre de la hauteur et de voir les choses sous un angle nouveau, depuis une autre perspective. De là, on se dit que tout est à portée de main, que tout devient possible… 

Vendredi, c’était branle-bas de combat dans la cuisine ! Il faut dire que préparer un couscous pour tout un bataillon de gourmands, ça n’est pas rien.

 

 

Le 8 mai, on était invité à un pique-nique pour fêter un anniversaire un peu particulier… Celui de « Bellezza Sulidaria ». Notre salon de coiffure préféré ! Cela fait donc déjà 1 an que nous avons fait la connaissance de Roselyne. Un an que nous sommes toujours plus nombreux et nombreuses à lui confier nos têtes. Un an donc, n’ayons pas peur de le dire, que nous sommes de plus en plus belles et beaux !