On pourrait même dire une affaire « de familles » qui roule ... En effet, l'UNAFAM qui en connait un rayon, a eu l'idée, en 2014, de cet incroyable défi : organiser des étapes du style "Tour de France". Et hop, tout le monde en selle ! Soignants, soignés, familles et amis, cyclistes professionnels ou amateurs... Tous unis dans la douleur, la sueur, la chaleur et cette année, même la pluie ! Heureusement, qu'il n'y a pas que ça.

Ah, vous non plus, vous n’étiez pas à l'Olympia ? Et bien, il ne nous restera plus qu’à attendre ensemble, le 29 juin… à minuit ! Cette soirée caritative y sera retransmise. Et ce sera sur la chaîne C8.

Et oui, à peine le temps de vous présenter le « PSYCHODON » qu’on est déjà à J-2. Allez, allez, plus une minute à perdre. Quand on sait qu’en France 1 personne sur 5 est touchée par une maladie psychique, ça fait réfléchir, non ? Ça ne vous parle pas. Ok. Et si on vous dit que ça représente 12 millions de personnes, là, c’est mieux ? Ah, vous voyez, c’est pour ça qu’on vous dit que ça urge !

Vous avez déjà vu des lucioles ? La rencontre à quelque chose de féerique ! Au début, on se frotte les yeux. On se demande si on a des hallucinations. Ces petites choses qui volent juste devant vous et dont le corps scintille sont une invitation au rêve éveillé. Quand on a la chance de les voir, on a les yeux qui brillent. C'est exactement ce qui nous est arrivé l'autre jour...

Vous connaissiez le « Téléthon », le « Sidaction » et bien voici venu le petit dernier, le « PSYCHODON ». Créée depuis 2 ans, cette association a vocation, en plus de récolter les indispensables fonds pour la recherche, l’accompagnement et la prévention, de lutter contre les discriminations. Alors évidemment, nous, ça nous parle et bien plus encore, ça nous mobilise… Il faut dire que cette année, le CNIGEM est partenaire du « PSYCHODON ». Et nous, on milite pour que tous les GEM travaillent ensemble et avec tous les acteurs des GEM. Et c’est au CNIGEM que ça se passe !

Chaque année, le CNIGEM profite de son Assemblée Générale pour organiser la Journée Nationale de tous les GEM. Cet Inter-GEM géant est l’occasion pour tous les GEM de France, de Navarre… et même d’Outre-Mer, de venir à la capitale. Si réfléchir ensemble autour d’un thème est fédérateur, se retrouver chaque année crée des liens. Un Inter-GEM, ça a un immense pouvoir.

Accueillis en VIP par la Ville de Bastia, les adhérents des quatre coins de la Corse, ainsi que les animateurs, coordinateurs et formateurs ont participé au dernier volet de la formation du CNIGEM dans l’une des salles de réunion du dernier étage de la Mairie. Tout ce petit monde, ravi de se retrouver pour un Inter-GEM très studieux, a été ébloui par la vue magnifique qu’offre le toit-terrasse. Surplombant le port, la mer, la place Saint-Nicolas et une partie de la ville, ce point de vue exceptionnel permet de prendre de la hauteur et de voir les choses sous un angle nouveau, depuis une autre perspective. De là, on se dit que tout est à portée de main, que tout devient possible… 

Vendredi, c’était branle-bas de combat dans la cuisine ! Il faut dire que préparer un couscous pour tout un bataillon de gourmands, ça n’est pas rien.

 

 

Le 8 mai, on était invité à un pique-nique pour fêter un anniversaire un peu particulier… Celui de « Bellezza Sulidaria ». Notre salon de coiffure préféré ! Cela fait donc déjà 1 an que nous avons fait la connaissance de Roselyne. Un an que nous sommes toujours plus nombreux et nombreuses à lui confier nos têtes. Un an donc, n’ayons pas peur de le dire, que nous sommes de plus en plus belles et beaux !

Si pour nombre d'entre nous, le GEM a changé notre vie, ce n'est pas le cas de tous ou du moins, ça ne comble pas tout. Hélas... 

 

 

 

Vous ne trouvez pas étrange d'avoir choisi le muguet pour la fête du travail ? Il parait qu'il est hautement toxique... le muguet !!!

 

Ce dimanche, le Parc Galea a offert aux mille visiteurs présents, un voyage en Autistan... Notre guide : Josef Schavanec. Ce Dr en philosophie, grand voyageur, parlant de nombreuses langues, dont certaines nous sont carrément inconnues, milite à travers le monde pour défendre de la cause des autistes. Et pour cause, il en est un digne et aujourd'hui illustre représentant.

Quelle aubaine de l'avoir écouté et rencontré à l'heure où le petit dernier des GEM, celui spécifique pour personnes avec autisme, va faire son entrée dans le panorama !

 

 

 

Dimanche le Parc Galéa, accueillait Pablo Servigne. Cet ingénieur agronome est aussi Docteur en Sciences, spécialiste de la transition écologique, chercheur « in-terre dépendant » et inventeur du concept de collapsologie. C’est tout ce qui a trait à l’effondrement de la civilisation industrielle et toutes les joyeusetés qui en découlent. Il a choisi la Corse pour sa toute dernière conférence. Et nous, on a choisi d’aller l’écouter…

 

A Bastia, il se passe toujours quelque chose. Ce week-end, dans le cadre d’ « A settimana di u libru », s’est déroulée une bien jolie action. Comme c’était sur la place du marché et que c’est notre quartier, on s’y était tous donné rendez-vous avant d’aller au GEM.
Le petit fascicule, qui déclinait toutes les actions de cette semaine du livre, donnait bien peu d’informations pour se faire une idée…

 

 

N’allez pas tout de suite imaginer qu’on est allé se saouler au Champagne ni même avec un Muscat pétillant « nustrale ». On n’en a tout bonnement pas les moyens. A tous les sens du terme !

 

 

 

 

 

 

Faire entendre nos voix lors de la conférence sur le numérique, quel challenge ! La consigne : faire le plus court possible ! Juste quelques petites minutes pour espérer être diffusé. Nos petits amis de la Clinique du Cap étaient déjà programmés. Ils avaient tourné un vidéo-clip pour l’occasion ! Donc, on a drôlement cogité avant de trouver le bon timing et le bon format. Une radio, la voilà la bonne idée !

 

Croyez-le ou pas, trois petits jours seulement après la conférence de presse du CICS, le photographe qui était présent a fait le job ! Il a transmis notre flyer à sa collègue pour qu’elle nous contacte. Elle l’a fait et a déboulé dans la foulée. Lui a suivi de près, dès qu’elle lui a confirmé que certains étaient d’accord pour une photo. On lui a souri vite fait, on l’a remercié et hop, il a filé vers d’autres sourires à pixéliser.