SISM 2017

Connexion

On s'est réuni avec le GEM de Porto-Vecchio. Nous étions ravis de les accueillir et de faire leur connaissance "pour de vrai". Le but de cette rencontre était de nous retrouver autour d'un projet commun à construire. Et c'est ce que l'on a fait. On a cogité tous ensemble. Au menu : un concentré de bonnes d'idées, un bouillon de réflexion et cerise sur le gâteau, plusieurs projets sur le feu !

Comment a-t-on réussi ce tour de force ? On ne vous dévoilera pas tous nos secrets. Ce qu'on peut vous dire, c'est qu'il nous a suffit d'un mur, un Kraft, des post-it et des gommettes. Et bien sûr nos cerveaux avec tous nos neurones, ou presque, en action. Chacun s'est exprimé et a voté pour le projet qui lui tenait le plus à cœur. Analyse systémique et intelligence collective ont une nouvelle fois fait leurs preuves.

Ce qu'il y a de bien, avec les projets, c'est qu'on rêve déjà en y travaillant. Et là, on a vraiment de quoi rêver entre Balagne, Bretagne, Toscane et Sardaigne.  Ça a au moins le mérite de montrer notre intérêt pour les autres, notre ouverture sur le monde, et peut-être davantage encore notre envie de prendre l'air...

S'évader du train train quotidien. Oublier les contraintes. Laisser s'envoler tous les problèmes... Et hop ! Plus rien entre les deux oreilles. Juste pour quelques jours le droit de se sentir léger. Ça doit être possible, ça, non ?
En fait, c'est un concept très prisé. Qu'on l'appelle congés payés, vacances, RTT, lâcher prise, zenitude ou n'importe quel autre terme, nous aussi, on voudrait simplement pouvoir appuyer sur "off" pour quelques heures ou quelques jours.
Et c'est très exactement ce à quoi on travaille. Un projet pour rêver et se vider la tête, pour de bon. Et en même temps, on ne veut pas rester sans rien faire. On veut faire ensemble des choses qui nous intéressent, nous plaisent et nous motivent. Pour qu'on y arrive, on a absolument besoin d'être tous ensemble. À quoi bon faire seul, dans son coin ? Ça, on ne le sait que trop, on ne fera rien.

Que c'était bon d'être tous ensemble. Face au Kraft, autour des repas, en balade pour un petit tour sur la place du marché... On a tout apprécié. Comme si la présence de chacun renforçait la saveur de chaque instant. Et comme on était nombreux, on a gardé le goût de ce week-end entre amis. Et à présent que les peurs sont complètement dissipées de part et d'autres, on a tous hâte de se retrouver pour continuer à partager les valeurs qui nous unissent.
Et pour nous qui aspirons tous à changer d'air, nous avons vécu ces deux jours comme une véritable bouffée d'oxygène. Vivement la prochaine étape, à Porto-Vecchio cette fois, parce que d'ici là, on ne va pas tenir longtemps en apnée.