DEJEUNER CHEZ WL'autre soir, il nous est arrivé un truc peu commun. Nous avons été conviés à un bien étrange dîner. 

Nous devions bien être une bonne trentaine. La table couverte d'une nappe noire n'était pas dressée. Malgré la sobriété du lieu, nous avons vite compris que les deux jeunes femmes qui nous accueillaient étaient sœurs et filles de bonne famille.

 

plage nuitDepuis quelques années, réchauffement climatique aidant, enfin si on peut dire, les plages sont très prisées, le soir aussi. Quand on a souffert de la chaleur toute la sainte journée, quoi de mieux qu’un pique-nique ? La grande plage de l’Arinella, est celle des bastais. Ils y viennent en nombre, à pied, en vélo, en voiture ou encore en navette gratuite. Les familles sont nombreuses à s’y retrouver ou à y rester pour prendre un peu le frais.

Nous sommes heureux de vous faire part de l'union de Monsieur du Phare de la Côte de Granit Rose avec Mademoiselle de La Tour Génoise.

Si le mariage est affaire d'amour, le jumelage ou "gemelage" est, quant à lui, affaire d'amitié.

GLACESOn ne sait pas pour vous, mais pour nous, été rime avec glaces. En la matière, on a nos habitudes. On a le nôtre, le glacier. Non, pas Lenôtre. Nous, c’est Raugi notre chouchou. C’est le glacier préféré des bastiais. Sa terrasse est toujours bondée. On y fait la queue pour se régaler. L’autre soir, on se promenait sur le Vieux Port, comme souvent l’été. Le shopping de nuit est le meilleur prétexte qu’on ait trouvé pour passer, l’air de rien, face à la devanture d’un tout petit point de vente.

RIVIERE 2Quand on va à la rivière, à chaque fois c’est la même histoire. Le dilemme entre « Le Jardin d’Antoine » et « U Mulinu ». Chacun a sa préférence. Le jardin est mieux aménagé, bien plus confortable. Tandis que l’autre est plus rustique, plus « nustrale ». Le premier a un plan d’eau plus calme. Le second offre un bassin permettant de s’adonner aux joies de la baignade et aux plongeons depuis le rocher en surplomb.

chocolat noisettesVous saviez qu’en Corse on avait des noisettes délicieuses ? Une coque douce comme du velours garde précieusement un tout petit trésor. Ce petit fruit se cache pour mieux se dévoiler dès qu’on le déshabille. Depuis maintenant quelques années, les noisettes ont donc leur fête !

famille"Santé mentale : Parentalité et Enfance". Mais où vont-ils chercher tout ça ? Cette année encore on se demande comment on va bien pouvoir se raccrocher à ce thème...
Évidemment, si on n'est pas tous parents, on est tous l'enfant de quelqu'un ! Mais bon... Il est parfois des situations qui sont tellement douloureuses, des épisodes qui on été si marquants, si éprouvants, qu'on préférerait éviter d'y penser, d'appuyer là où ça fait mal, de remuer le couteau dans la plaie.

LOGO CASA DI LISULAAprès moult hésitations, ça y est ! On a passé notre premier week-end à Porto-Vecchio !!!
Pas la mer à boire, certes, mais tout de même. Alors, comme pour un grand plongeon, on a pris une grosse bouffée d'air, on a retenu notre souffle et en apnée : plouf ! Un saut dans l'inconnu. Enfin presque...

 

SPOON RIVERVous connaissez notre penchant pour cet espace si particulier. L’aménagement des différents espaces fait que l’on s’y sent bien. Tout simplement. L’autre soir, il s’était transformé en théâtre de verdure. Une pièce à ciel ouvert qui n’a pas plu à tout le monde. D’autant plus normal quand on est nombreux. Il faut dire, que le texte de « Spoon River » n’est pas vraiment emprunt d’humour.

 

 

ORIGAMIVous connaissez cet art japonais qui consiste à plier et replier une feuille de papier jusqu’à ce qu’elle ressemble à un animal, une fleur ou, tout autre chose ? Oui, c’est bien ça, l’origami. Et bien depuis quelques semaines, l’un d’entre nous a voulu partager sa passion et a proposé d’animer cet atelier. Quand il nous en a parlé, on s’est dit que c’était fastoche, vu qu’il a appris tout seul sur internet. Et comme il est doué, en le regardant faire, on a dit banco ! Il était ravi de transmettre son savoir-faire. Nous, on était contents de lui faire plaisir. Il est tellement fan !

RIVIEREAu cœur de l’été, seule la rivière offre cadre rafraichissant. Glisser juste les pieds dans l’eau, ou s’immerger complètement apporte une détente comparable à nulle autre. Bien posé entre les pierres douces et lisses, laisser l’eau glisser sur la peau. C’est magique. On dirait que le courant emporte avec lui toutes les tensions, les ondes négatives. On ressort tout neuf, tout propre, plein d’une nouvelle énergie. La peau aussi douce et lisse que les galets.

ST FLOAu GEM, dès les premiers rayons de soleil, on a des envies d’ailleurs. Et pour nous, cet ailleurs se trouve juste de l’autre côté de la montagne qui nous sépare. C’est tout prêt, c’est vite fait et c’est très dépaysant. Tout de suite, on se sent en vacances quand on y arrive. Pourtant, pour nous, ça prend tout de suite des airs d’expédition. Comme nous n’avons pas de véhicule, le moindre déplacement suppose qu’on s’organise un max. Il faut tout prévoir.

FETE DE LA MUSIQUETout pour la musique… Et oui, c’est déjà la fête de la musique ! Le temps passe décidemment très vite. L’été pointe déjà le bout de son nez. Nous, comme chaque année, on improvise. On y va à l’inspiration. On se balade dans les rues de la ville et on se laisse porter par la musique. On s’arrête quand la musique joue bien ou qu’un groupe joue bien de la musique. On déambule au gré des notes. On s’assied, on danse, on écoute, on chante…

travailLes expériences bretonnes et italiennes donnent de l'espoir à tous et montrent que tout est possible pour qui fréquente un GEM. C’est un formidable outil qui peut réellement devenir un tremplin pour un avenir meilleur. Pour cela, il « suffirait » d’investir le GEM et de s’y investir pleinement. Tout reste à inventer au gré des envies, besoins, et de l’énergie de ceux qui le fréquentent à un moment donné. Carte blanche pour visa de travail…

logo albassocazione Le point d'orgue de notre contribution à cette édition de la SISM fut la présentation de ce qui se fait de mieux en la matière. L’expérience de Pise…

CAP MAGIGEnfin, ce fut le tour de notre GEM d'entrer dans la danse. Pour l'occasion, nous avions invité nos amis du GEM « Casa di l’Isula » à Porto-Vecchio, bien sûr ! Plus quelques autres... Et pour que la fête soit plus belle et la réflexion sur le thème du travail, plus large encore, nous avions également proposé à des "experts" en la matière de venir partager leur expérience ! 

IsatisLa valse des intervenants à continué et ce fut au tour de l'association "ISATIS" d'investir la scène du théâtre de l'Alb'Oru. Jean-Claude Morison, responsable territorial était accompagné de deux jeunes femmes à qui il a laissé la parole après avoir brièvement présenté sa structure.

Logo CHBastiaCette année, le Centre Hospitalier de Falconaja était représenté par Maryline Leonetti, avec la musicothérapie. Elle, a choisi de s'intéresser au bruit dans l'environnement professionnel. Et s'est attachée à disséquer les effets et retentissements qu'ils peuvent avoir sur une personne. Pour ce faire, elle a orienté ses recherches en partant de deux cas cliniques. Deux patientes évoluant dans deux univers différents.