Après un jeudi noir pour cause d'alerte rouge, si vous saviez à quel point, on avait besoin de lâcher un peu la pression... Comme beaucoup de personnes, dans la région bastiaise, plusieurs d'entre nous ont été naufragés de la route. Le seul point positif dans tout ce chambardement, c'est qu'il n'y a pas eu de victime.

 


 

Si on n'était pas plus nombreux au cours d'équitation, c'est que quelque chose se tramait en coulisses. Une surprise... Parce qu'au départ, il y aurait dû y avoir des spectateurs pour admirer les cavaliers émérites et leurs montures. D'autant que le soleil et la douceur étaient au rendez-vous.

 

Oui, mais voilà, l'une d'entre nous, fêtait son anniversaire. Et comme elle était au club hippique, on a profité de l'aubaine. Il faut dire qu'elle est aux petits soins pour tout le monde au GEM. Nous trouvions donc normal de fêter dignement ce jour si spécial.

Depuis quelques jours déjà, nous avions commencé à comploter en son absence. Ce n'est pas chose aisée d'organiser quelque chose pour quelqu'un qui est un des piliers du GEM et qui par définition est donc presque tout le temps présent. Cette diversion équestre serait donc pour nous un excellent alibi. Cela nous permettrait de préparer le repas tranquillement, sans crainte d'être surpris en plein préparatifs.

 

 

 


Et oui, samedi, pour notre première balade à cheval, nous étions 4 ! C'est là, d'ailleurs, que s'arrête la comparaison avec les Dalton. Quoi que... Bon, trêve de plaisanterie. 

Nous avions rendez-vous en fin de matinée à la célèbre École d'Equitation de Haute-Corse, sur le cordon lagunaire de la Marana.

 

 


Samedi, nous avions rendez-vous avec nos amis du GEM "Casa di l'Isula" situé à Porto-Vecchio, et parrainé par ISATIS.

Pour nous retrouver, nous avons fait le choix d'Aleria, à mi-chemin. Comme vous le savez, nous travaillons à construire un projet commun. Seulement, voilà, se rencontrer, cela implique déjà beaucoup de choses. On pense forcément qu'on va s'exposer au regard des autres, à leur jugement.

 


 

Bien que ce soit le week-end de la Toussaint, un temps splendide était annoncé. Nous avons donc décidé d'aller pique-niquer et marcher un peu.

On a longuement hésité, puis finalement, on a décidé d'aller à la Marana. Cette immense plage laisse libre court à toutes divagations canines et humaines. En somme c'est le rendrez-vous de tous ceux qui aiment marcher, en respirant l'air du large.

 


 

 

Ça cogite, ça phosphore, ça chauffe, ça active les neurones, ça lance des idées pêle-mêles, ça diverge, ça converge, ça fait des digressions, ça se recentre, ça trie, ça se rapproche tout doucement, ça tisse des liens, ça tricote, ça avance à petits pas, certes, mais ça avance. Ça va bien finir par prendre forme au bout d'un moment. Ça demande du temps de mûrir une idée.


 

 

Non, non, on ne va pas vous faire le coup de vous raconter la vie chaotique d'une fève de cacao, née dans sa cabosse, très loin d'ici, dans un magnifique pays exotique. Le long voyage et les multiples transformations magiques et mystérieuses avant de devenir un chocolat onctueux qui fond divinement entre langue et palais et met les sens sans dessus-desous. Ce qu'on veut vous raconter, c'est notre parcours à nous. Heureusement qu'avant le salon du chocolat, on a fait le parcours de santé ! Ça nous a fait un entraînement en quelque sorte.


 

 

 

 

 

 

 

On ne tient plus ! Vivement demain ... 


 

 

Samedi, il faisait beau. Comme on s'y est engagé, on est donc retournés au parc. Cette fois, tout s'est bien passé. Pas d'exploit sportif, ni d'exploit tout court. On a juste profité de cet espace de tranquillité. Ce petit coin de verdure est le rendez-vous des familles des alentours.

 


 

Connaissez-vous l'association ISATIS ? Elle a pour mission d'accompagner les personnes en souffrance psychique vers l'emploi ou la réinsertion sociale à la fin de leur parcours. Et pour les préparer à la fin de cet accompagnement, les professionnels leur parlent de l'après... Et dans cet après, il y a le GEM. Le souci, c'est que lorsque l'un est dans un parcours, bien balisé, encadré par des professionnels avec lesquels on a tissé des liens, on se sent sécurisé, protégé. Alors, aller au GEM, où l'on ne connaît encore personne, ça fait peur.


 

Début septembre, les journées sont encore très belles et les soirées aussi. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé, en petit groupe et en toute autonomie, d'aller pique-niquer sur la plage de l'Arinella. Nous avions rendez-vous à 18h. Une fois sur place, on a discuté un moment. Puis, comme on est gourmand, on s'est précipité sur le bon taboulé qu'on a dévoré... en entier ! Évidemment, il y avait aussi un gâteau. Bon, on vous l'accorde, ce n'est pas très diététique. Mais qu'est-ce que c'était bon !!!

 

 


 

 

Il y a un an, nous avons fait la connaissance de Volkmar Ernst qui nous a contacté grâce à ce site. Durant  toute cette année, il a animé un atelier d'art-thérapie qui remporte un franc succès. Grâce à lui et à la régularité de cet atelier, nous avons tous progressé. Et surtout, nous prenons toujours beaucoup de plaisir à nous retrouver pour peindre.

 


 

Cette année, c'est décidé, on se met au sport ! Enfin, on y va molo. C'est mauvais d'exagérer. Donc, on va commencer par se retrouver, samedi, pour marcher. Tranquillement. Il faut bien commencer par quelque chose ! Et, s'il fait beau, bien sûr. Donc, samedi, comme il faisait beau, on s'est donné rendez-vous à l'entrée du tout petit parc Luccianella de Furiani.

 


 

 

 

 

  

Ca y est, le mois de Septembre a sonné et la rentrée des classes. Profitons de ce changement de rythme pour se remémorer cet été au GEM.

D'habitude, le GEM profite de la chaleur et du beau temps pour s'expatrier à l'extérieur. Dans la nature, à la plage ou à l'occasion de sorties urbaines.

Même si ces mois estivaux ont été plus calmes que les autres années, ils ont offert leur lot d'activités. Il serait en effet dommage de passer un été en Corse sans se ressourcer dans la nature. C'est ce que nous avons fait. Sillonnant les plages de haute Corse de l'Arinella au Lodu, se prélassant au frais au bord d'une rivière ou dans les jardins du parc Galea. Mais la belle saison, c'est aussi les distractions et les sorties jusqu'à la nuit. Nous n'avons pas manqué Lunaparc, le bal du 15 Août de Farinole, Les concerts, celui de Pink Floyd au parc Galea ou de Barbara Furtuna à la citadelle, le shopping de nuit et ses animations de rue, le feu d'artifice ou tout simplement une bonne glace en terrasse ou des rafraichissements dans les paillotes.

Que tout le monde soit rassuré, pour l'automne et l'hiver, nous n'avons pas prévu d'hiberner au GEM ! Les ateliers existants se poursuivent : chant, peinture, art thérapie, écriture ou d'autres qui verront le jour : Cuisine, relaxation, théâtre et bien d'autres encore.

Avis à ceux qui voudraient partager ces bons moments avec nous.

 


 

 

L'été en Corse, comment vous dire.... ? Certains attendent les touristes avec impatience, autant que d'autres redoutent leur arrivée. Bien qu'on comprenne les professionnels, qu'on ait intégré depuis belle lurette le fait que cette île vit, hélas, presque exclusivement du tourisme, que l'on sait que tout le monde profite des retombées économiques d'une manière ou d'une autre... On doit tout de même vous avouer qu'on a bien du mal à profiter de notre exceptionnel environnement !


 

 

 

Chaque année, en Août, pendant les congés de notre animatrice,  on progresse à grands pas sur le chemin de l'autonomie. Là, il ne s'agit plus d'ouvrir quelques heures en attendant son retour. Non, nous sommes en prise directe avec la réalité. Et celle du GEM est, comment dire, restons soft... coton !

 


 

Durant quelques semaines, Gislaine a donné rendez-vous aux membres du GEM Bastia pour un atelier expression corporelle.

 

 


 

Pour Céline, Stéphane, Bernadette et Emilie, la journée du 15 Août fût longue et pleine de rebondissements. Arrivés dés le matin sur la place de Farinole, ils en sont partis après minuit.